Fonds Google : ce que proposent les 5 projets francophones

Le Fonds Google pour la presse révèle les lauréats de sa deuxième salve de financements en Europe. Passage au crible des 5 projets francophones.

Slate

Projet : Slatedata (projet large)
Le pure-player Slate souhaite développer une base de données statistiques afin d’éclairer sa couverture éditoriale. Grâce à cette plateforme, alimentée par des partenaires comme WeDoData ou Syllabs, la rédaction pourra bâtir des classements et recourir à des indicateurs maison. Ces données seraient a priori accessibles sous la forme d’un baromètre sociétal, à la « sauce » Slate.

Le Parisien

Projet : Data Hub (projet large)
Le quotidien parisien se positionne également sur les applications éditoriales de la data. Cette fois, le projet est encore davantage conçu comme un service rendu au lecteur puisque le « Hub » du Parisien concentra des données géolocalisées à l’échelle de la métropole. La profession de foi du projet évoque des débouchés serviciels prometteurs : un dashboard dédié ainsi que des widgets mobile.

La Nouvelle République du Centre-Ouest

Projet : AMPize (projet moyen)
Le quotidien régional projette de bâtir un framework pour faciliter la distribution des articles via le protocole Google AMP. A noter : la plateforme sera développée en open-source, en collaboration avec les équipes de Nice-Matin. Un point qui aura sans doute joué auprès de Google, qui veillait cette année à favoriser la coopération entre éditeurs et l’interdisciplinarité.

Meteo-Consult (Groupe Figaro)

Projet : Weather Dialog (projet moyen)
Le projet retenu pour le Groupe Figaro s’inscrit dans la tendance des interfaces conversationnelles. Le site spécialisé Météo Consult propose ainsi un concept de chatbot spécialisé sur la météo. Il sera capable de répondre à des requêtes précises des utilisateurs, et même de les anticiper grâce à un effort de personnalisation et d’intelligence artificielle.
DISCLAIMER : Je travaille actuellement pour Le Figaro.

Le Temps

Projet : Zombie Bot (prototype)
Le journal suisse souhaite développer un bot à usage interne afin de mieux valoriser ses meilleurs articles « froids ». L’algorithme, répondant au doux nom de « Zombie », devra identifier les contenus les plus performants sur le temps long. Cette base « evergreen » sera ensuite connectée à divers indicateurs d’actualité chaude (Google Trends, les Trending Topics de Twitter) pour mobiliser les articles pertinents dès que l’actualité le requiert. Un projet ingénieux qui facilitera le travail d’édition tout en optimisant la gestion des contenus !

Maxime Loisel

I'm French and I love digital media (a lot). Currently Mobile Product Manager at Le Figaro. Graduate in Media Management (Sciences Po Rennes) & UX Design (Gobelins Paris).

Leave a Reply

Your email address will not be published.